18 juillet 2019 – Rendez-vous à Vieux-Boucau

Elio et Justin passent le début des « grandes vacances » au bord de la mer dans les Landes, avec la famille de Justin et d’autres amis. Ils ont fait les 400km aller en vélo, pour tester leurs capacités et leur organisation. Ils ont prévu de faire le retour de la même façon. Nous nous sommes organisés pour que je les filme en les suivant de leur lever à leur coucher en bivouac. Mon objectif est d’enregistrer des images qui pourront éventuellement être utilisées pour rendre compte de leur préparation du projet, mais surtout de tester la façon dont je peux les filmer dans ces conditions, de voir comment ça fonctionnera avec eux, puis de regarder au montage quels types de séquences et d’images sont intéressantes.

Nous avons prévu que je les retrouve deux jours avant leur départ, pour pouvoir aussi les filmer dans des moments de vacances et pour faire un point sur le projet, avec eux et avec les parents de Justin.

J’arrive en début de soirée dans leur maison de location à Vieux-Boucau. Venant de repérages dans le Lot, j’ai traversé les Landes depuis leur extrémité Est, dans une merveilleuse lumière d’été, qui m’a plongé dans un imaginaire de vacances rêvées, comme dans un roman. Je me retrouve projeté dans une vie de familles en vacances, avec l’impression d’avoir posé le roman que je lisais pour entrer dans une autre histoire… Il y a trois adultes – la mère d’un des jeunes et les parents de Justin – six ados et deux enfants plus jeunes. C’est très dépaysant de me retrouver soudain parmi eux comme un oncle de passage, embarqué dans leurs activités de bord de mer.

Grande tablée dans le jardin, pour le dîner, au cours duquel les jeunes ont leurs codes et leurs jeux. Je n’ai pas vu la mer. Je leur demande de m’accompagner jusqu’à la plage, de l’autre côté du bourg. A pied, il faut un bon moment. En marchant, à côté de l’un ou de l’autre de ceux que je ne connais pas, je parle avec chacun. Ils me font des confidences qui me surprennent, comme si mon écoute suffisait à les mettre à l’aise pour me parler.

Nous arrivons un peu trop tard pour le coucher de soleil. Mais la lumière du crépuscule est très belle.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *