A nous seuls tant de personnages

Dans des scènes cultes de grands films du répertoire, les ados de « Quatorze ans » passent du documentaire à la fiction.

Suédages : des jeunes ados s’en font tout un cinéma !

Elio, Yoanis, Solal et Jeanne révèlent d’autres facettes de leurs personnalités en interprétant de courtes scènes extraites de grands classiques du cinéma : Les 7 Samouraïs de Kurosawa, La Règle du jeu de Renoir, Les Ailes du désir de Wenders, Andreï Roublev de Tarkovski, Fanny et Alexandre de Bergman, Femmes au bord de la crise de nerfs d’Almodovar et Les Mille et une nuits de Pasolini.

Mon approche du suédage :
Le plus souvent, le suédage est un pastiche, caricature visant le comique. Ici, il s’agit de retrouver ce qu’on aime dans ces films, leur atmosphère, leur émotion, même si l’âge des comédiens et le charme de leur amateurisme prête à sourire. C’est aussi une transmission sur le cinéma.

C’est un film en diptyque : voir d’abord ‘’Quatorze ans’’ 


Et pour suivre mon blog sur ce projet : c’est ici !

Et pour voir les bonus : c’est ici !